Confession et Réconciliation

En recevant l’absolution, nous sommes « lavés » de toutes nos fautes et pouvons continuer à neuf notre chemin.

Ce sacrement naît d’un double mouvement : Reconnaissance de l’Amour de Dieu pour nous, Reconnaissance de notre difficulté à y répondre concrètement par l’amour du prochain.

Pour vous confesser vous pouvez vous adresser :

tous les vendredis de 17h30 à 18h30 à l’église St Etienne de CHINON Tous les jours, de mardi à samedi, de 9h00 à 12h00 au presbytère de Chinon – 11, rue Urbain GRANDIER sur rendez-vous : cure@paroisse-chinon.fr ou 02 47 93 07 97 ou laisser un message à un prêtre de la paroisse.


Recevoir la miséricorde : prendre le chemin de la miséricorde
Un chemin vous est proposé pour vivre une démarche de réconciliation non sacramentelle

Redécouvrir la joie du baptême

Au baptistère, une vasque d’eau me rappelle que j’ai été baptisé dans la mort et la résurrection du Christ.

Geste : Je prends un peu d’eau bénite et fais le signe de croix

Méditation : « Baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt,58,20).

Ecouter la Parole de Dieu

La Bible ouverte est le rappel de la présence de Dieu dans ma vie à travers sa Parole.

Geste : Je prends dans la corbeille une phrase de la Parole de Dieu.

Méditation : « Ta parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier » (psaume 119).

Déposer mes fardeaux au pied de la croix

Sur la croix, le Christ a porté nos souffrances.

Geste : J’écris sur un papier mes intentions de prière et les dépose dans la corbeille au pied de la croix. Je confie ainsi au Seigneur une souffrance, un pardon à donner ou à recevoir, une peur, un merci….

Méditation : «Nous l’avons méprisé, compté pour rien. Pourtant, c’était nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé » (Isaïe 53,4).

Entrer dans la lumière de l’espérance

Le Christ ne nous abandonne jamais et marche toujours à nos côtés.

Geste : J’allume une bougie et la dépose au pied de l’autel

Méditation : « Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de paix dans la foi, afin que vous débordiez d’espérance par la puissance de l’Esprit Saint » (Romains15,13)


Recevoir la miséricorde : se confesser

Les prêtres se tiennent à votre disposition si vous souhaitez recevoir le sacrement de la réconciliation.

Le sacrement du pardon peut nous être familier ou étranger, léger ou difficile. Redécouvrons la joie d’être pardonné !

Avant la confession

Je relis ma vie passée à la lumière de l’amour de Dieu et demande la grâce de voir où et comment j’ai péché, vis-à-vis des autres, vis-à-vis de moi-même. C’est l’examen de conscience. Prions l’Esprit-Saint de nous éclairer ! Les péchés qui nous humilient le plus ne sont pas toujours les plus graves.

Pendant la confession

Après le signe de croix, je peux dire depuis combien de temps je ne me suis pas confessé(e), puis je dis très simplement au prêtre mes péchés, sans rester dans des grandes généralités (« je suis comme ceci ou comme cela ») et sans m’étendre indéfiniment sur ma vie.

Avant de me donner le pardon de Dieu, le prêtre peut me dire quelques mots et m’inviter à réciter l’acte de contrition. Je peux alors dire cet acte de contrition ou une autre prière qui exprime mon désir de conversion :

Mon Dieu, j’ai un très grand regret de t’avoir offensé parce que tu es infiniment bon, infiniment aimable, et que le péché te déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de ta sainte grâce de ne plus t’offenser et de faire pénitence.

Après la confession

Je prends le temps de prière pour rendre grâce. Le prêtre peut m’avoir demandé d’accomplir une pénitence, c’est-à-dire un acte exprimant mon intention de suivre et d’aimer le Christ. Je l’accomplis rapidement.